Retour à la liste

Le nouveau régime unifié AGIRC-ARRCO : explications

le-nouveau-regime-unifie-agirc-arrco--explications

Les régimes Agic et Arrco seront fusionnés en un unique régime au 1er janvier 2019. Ce régime assurera chaque année ¼ des retraites payées en France ; il concernera 18 millions de cotisants actifs du secteur privé et 12 millions de retraités.

Qu’est-ce que l’AGIRC-ARRCO ?

L’AGIRC-ARRCO est une caisse de retraite complémentaire du privé. Cette retraite complète la retraite de base (CNAV). Elle d’autant plus importante puisqu’elle constitue 30% des revenus de retraite pour un non-cadre et 55% voire plus pour un cadre.

Les cotisations versées par les actifs et les employeurs alimentent directement les retraites des aînés : c’est le principe de solidarité intergénérationnelle et intersectorielle. Ainsi, les plus jeunes payent pour les anciens et, malgré les récessions qui pourraient affecter votre domaine d’activité, votre retraite est assurée.

Le pilotage de ce régime est assuré par les partenaires sociaux : les représentants des entreprises et les syndicats des salariés.

Une retraite par points

Le régime AGIRC-ARRCO sera obligatoire pour les salariés du privé et fonctionne par points retraite. Les personnes ayant souffert d’une maladie ou ayant été au chômage ont eux aussi des points pour leur retraite. Le montant de la retraite dépendra alors de la valeur des points, mais aussi de l’âge du départ à la retraite.

Pour chaque salarié, il n’y aura qu’un seul compte de points :

  • Les points ARRCO deviennent des points AGIRC-ARRCO. Pas de perte de valeur, même nombre de points.
  • Les points AGIRC sont convertis grâce au coefficient suivant : Valeur point Agirc (0.4352) / Valeur point Arrco (1.2513) = 0.347798289.
  • Votre total de points AGIRC-ARRCO = Nombre de points Arrco + Nombre de points Agirc x 0,347798289

Tranches & taux de cotisations

Le nouveau régime s’appuiera sur 2 tranches de rémunération :

  • La tranche 1 (T1) : pour les salariés dont la rémunération oscille entre 1€ et le plafond de la Sécurité sociale. Le taux de cotisation sera de 6,20%.
  • La tranche 2 (T2) : comprise entre 1 et 8 plafonds de la Sécurité sociale > avec un taux de 17%.

La Contribution d’Equilibre Technique (CET) ne s’applique qu’aux salariés dont la rémunération dépasse la tranche 1. La contribution sera de 0,35% sur la T1 et la T2.

L’âge de départ à la retraite

Si vous partez à la retraite dès l’âge légal de départ en retraite (quand vous remplissez les conditions du taux plein au régime de base), une minoration de 10% s’applique pendant 3 ans (et jusqu’à 67 ans maximum). Autrement dit, le montant de votre retraite sera moindre pendant ces 3 ans.

Si vous reportez d’un an votre départ, il n’y aura aucune différence et votre montant ne sera ni minoré ni majoré.

Dès lors que vous reportez à 2, 3 ou 4 ans, une majoration s’applique pendant un an : cette majoration sera respectivement de 10%, 20% et 30%.


Laissez un commentaire